À la rencontre de ...

Un bac littéraire, une formation d’infirmier, un poste d’assistant d’éducation dans un collège n’ont pas détourné Antoine Faucheux de ce qui a enchanté son enfance. Le fournil de ses parents boulangers, et plus encore, l’atelier du voisin mécanicien agricole : « J’y passais tout mon temps à percer de la ferraille, à fabriquer des épées trop lourdes pour moi ».
Le coup de tête qui l’a envoyé à Thiers (Puy-de-Dôme) apprendre la coutellerie venait de loin…
Comme s’est imposé le retour en Mayenne pour ouvrir son atelier et installer sa famille : « Je me sens bien ici. En comparant avec d’autres villes, d’autres régions, je me rends compte que nous avons une qualité de vie exceptionnelle. »

 

Portrait Antoine Faucheux Coutellerie Du Maine Anjou
Antoine Faucheux

La coutellerie est une activité rare et il est important de permettre aux gens de la découvrir. Ils peuvent venir voir comment on fabrique les couteaux, poser des questions, prendre des photos. Ce côté pédagogique me tient à cœur.

Il aime
  • Créer
  • Rencontrer
  • Former

Estampille Slowlydays

La Coutellerie du Maine-Anjou

 L’atelier d’Antoine Faucheux anime la maison éclusière de Neuville (La Roche-Neuville) sur la rive de la Mayenne. Un atelier et son coin boutique dont les portes sont largement ouvertes : « Nous avons plusieurs gammes de couteaux de petites séries, dont un couteau pliant. Nous réalisons des pièces uniques à partir de dessins ou de modèles donnés par les clients. Tous nos bois viennent de la Mayenne. »

On peut fabriquer (et bientôt dessiner soi-même son couteau lors d’un court stage : « Les gens sont fiers de ce qu’ils ont réalisé et cela donne envie à d’autres… »

Comme il a eu le bonheur de préparer son CAP dans une coutellerie de longue tradition familiale « et de grand savoir faire », Antoine a tenu à former les deux personnes qui travaillent avec lui. La première n’est autre que sa maman. La seconde est un visiteur qui est entré et n’est jamais reparti.

 

 

C’est à la suite d’un appel à projets départemental qu’Antoine a été retenu pour faire revivre la maison éclusière.
D’avril à septembre, il est donc aussi éclusier :
« Les deux activités se complètent bien. Nous renseignons les gens qui naviguent sur la Mayenne comme les randonneurs du halage. Pour eux, l’atelier est une attraction supplémentaire. »
Et une belle rencontre assurée.

Son site favori en

Mayenne
Le lavoir de Chemere Le Roi

« Allez voir le lavoir de Cheméré-le-Roi. J’y ai beaucoup des souvenirs d’enfant, mais avec mes yeux d’adultes, je le trouve toujours aussi joli. Tout comme le village lui-même, à deux pas du moulin de Thévalles et des grottes de Saulges. »

Suivre notre actualité