À la rencontre de ...

Lorsqu’il est venu pour la première fois au musée Robert-Tatin qu’il dirige aujourd’hui, Bruno Godivier avait… trois ans.
Il y reviendra à plusieurs reprises dans ses jeunes années avant de quitter Laval pour Rennes (études aux Beaux-Arts) puis Paris où il réalise des décors de cinéma, théâtre, télévision et restaure des oeuvres de collections particulières.
« À la naissance de notre première fille, nous avons décidé de rentrer en Mayenne pour vivre à la campagne.
Très vite, s’est présentée cette opportunité de travailler dans ce lieu extraordinaire que je connaissais et appréciais depuis longtemps. »

Bruno Godivier Directeur Enchanteur De L Extraordinaire Musee Tatin A Cosse Le Vivien Cosse Le Vivien Cp Gregory Voivenel Mayenne Tourisme
Bruno Godivier

« L’apprentissage de cette oeuvre qu’est le musée Tatin, dans sa conservation, matérielle et intellectuelle, demande un investissement personnel. C’est un engagement et le fil ne doit pas être rompu. Formé pour prolonger le travail de Lise Tatin, j’aurai, à mon tour, à préparer quelqu’un pour prendre ma suite. »

Il aime
  • conserver
  • diffuser
  • découvrir

C’est Robert Tatin lui-même qui a mis au point les techniques de restauration de son « archi-sculpture », cette oeuvre musée au coeur de la campagne. À sa mort en 1983, son épouse Lise a pris le relais avant de former Bruno Godivier, arrivé en 1997 et directeur depuis 2004 :
« Cette oeuvre monumentale dans laquelle on pénètre, c’est la vie d’un homme et d’un artiste, ses rencontres, ses voyages, ses expériences.
Mon rôle est de conserver et de diffuser l’esprit de l’oeuvre. »

La conservation passe par la connaissance, sans cesse enrichie :
« Nous découvrons en permanence. En restaurant lorsque nous sommes au plus près des sculptures. Mais aussi par l’étude des documents que l’on donne : lettres, journaux personnels, archives privées, sources orales, interviews oubliées… »
Pour Bruno et son équipe, diffuser l’esprit du lieu est une mission de service public. « Tous nos visiteurs sont accompagnés : nous leur donnons les clés pour comprendre, en nous adaptant à des publics de tous âges et de tous milieux. Nous apportons des connaissances mais aussi des émotions. Nombre de visiteurs sont bouleversés, ont les larmes aux yeux. Ils s’attardent, reviennent le lendemain…
L’une des grandes forces du lieu est son message universel, accessible à chacun.
Nous recevons des visiteurs du monde entier. Certains viennent en France pour le musée. Nous en sommes fiers. »

 

 

Robert Tatin hors les murs ?

« Nous rêvons de présenter des oeuvres de Robert Tatin hors du musée et nous y travaillons avec le Département de la Mayenne.
Tatin est reconnu comme sculpteur, mais c’est d’abord un peintre et un céramiste.
Il en a vécu pendant 40 ans.

Plusieurs milliers de peintures, de dessins, de céramiques sont dispersées dans le monde entier. Une grande rétrospective, à Paris par exemple, nous donnerait accès à des oeuvres dont on ne connaît parfois que des photos.

Les réunir, ce qui n’a jamais été fait, serait l’opportunité de montrer l’oeuvre de Robert Tatin à de nouveaux publics. »

Où rencontrer

Bruno

son lieu favori en

Mayenne
Ecluse De Neuville Saint Sulpice

« J’aime beaucoup le village de Saint-Sulpice, avec les chemins de randonnée, les bords de la Mayenne, le château et ses jardins avec le labyrinthe, le bourg… C’est un ensemble à découvrir. »

D'autres

Gens d'ici
Suivre notre actualité