À la rencontre de ...

Responsable commercial d’un groupe hôtelier parisien, Aurélien Landeau a été mis au repos forcé par la crise sanitaire.
Pour le néo-quadragénaire, jeune marié, ce temps retrouvé a été l’occasion de développer l’ambitieux projet de maison d’hôtes auquel il pensait depuis longtemps.
L’originalité de l’entreprise réside évidemment dans son caractère familial. Autour de ce patrimoine partagé, Aurélien, l’héritier, sa grand-mère qui est l’âme de la maison, mais aussi sa mère, ses oncles, ses tantes, son épouse bien sûr, et ses amis, se sont retroussés les manches, chacun apportant compétences (menuisier, paysagiste) et bonne volonté pour faire du Bas-Chitray (Ménil) un lieu séduisant.

 

 

 

Portrait Aurélien Landeau Ch Le Bas Chitray à Ménil ©mayenne Tourisme
Aurélien Landeau

« Passer de l’hôtellerie à la création d’une maison d’hôtes peut sembler une suite logique, compte tenu de ma formation en res-tauration et de mon expérience professionnelle. Mais c’est bien plus que cela puisque cette grande maison du XVe siècle est celle de ma famille. D’ailleurs, tout le monde s’est lancé dans l’aventure. En restaurant une façade puis une autre, en redonnant leur éclat aux tomettes, aux parquets, aux volets, aux peintures, en aménageant les jardins, nous voulons partager l’histoire de notre maison. »

Il aime
  • AVANCER EN SE DONNANT DES OBJECTIFS
  • LE TRIATHLON
  • L’ÉQUITATION

Estampille Slowlydays

CONSERVER ÂME ET CARACTÈRE

La propriété, sans doute ancienne demeure seigneuriale, flanquée de dépendances et d’une chapelle s’honore de six siècles d’existence attestés. Elle est dans la famille d’Aurélien depuis un siècle (1918) et cinq générations.
Pour ceux qui y ont vécu, comme pour ceux qui y sont venus régulièrement en vacances, comme Aurélien, c’est une vraie maison de famille, avec une histoire et des souvenirs.
Mais quel avenir ? La restaurer pour la transformer en une maison d’hôtes semblait le meilleur moyen de lui conserver son âme et son caractère. Une chambre familiale de quatre personnes et deux chambres de deux personnes sont déjà ouvertes. Deux autres suivront.

 

 

DES AMBIANCES LIÉES À L’HISTOIRE DU LIEU

La grande salle à manger familiale est devenue la table d’hôtes où Aurélien cuisine pour ses visiteurs.
Avec les pommes du verger pour le crumble ou le safran venu d’Iran, le pays de son épouse, pour le riz.
Aurélien a voulu aussi que chaque chambre illustre un thème lié à l’histoire du lieu : « La première est inspirée par le cheval, une passion mayennaise et familiale.
La deuxième évoque l’âge d’or de la maison qui avait alors beaucoup d’ouvriers agricoles. La troisième est aménagée dans le fruitier où l’on conservait les fruits du verger. J’ai essayé de traduire cela en couleurs, en mobilier pour créer des ambiances chaleureuses et originales. » Les retours des premiers clients sont bons, comme les notes des sites de réservation. La belle et très longue histoire du Bas-Chitray continue.

Les engagements d'

Aurélien

J’ai un réel souhait de retranscrire et partager l’histoire de cette maison familiale qui date de plus de 600 ans.

J’ai pris le soin de personnaliser chaque chambre pour que vous viviez une expérience unique.
Natif de Château-Gontier, je tiens à valoriser le savoir-faire des artisans locaux pour préserver le patrimoine bâtit comme la réfection du parquet, les murs et les moulures dans la salle du petit-déjeuner.

J’ai aussi fait le choix de la carte locale au travers des « Savons de Raphaël » pour disposer d’un savon unique dans chacune des chambres.

Je vous propose de déguster à travers la table d’hôtes, la viande de bœuf biologique de race « Rouge des Prés ».

Ma tante exploite les terres agricoles et il est possible sur demande d’organiser une activité pédagogique de découverte de la ferme. Je mets un point d’honneur à ce que vous deveniez acteurs de cette belle histoire.

Aurélien

Son lieu favori en

Mayenne
Tribune Actual Du Stade Francis Le Basser

Le stade Francis-Le-Basser à Laval. À sa manière, c’est aussi un monument chargé d’histoire, le théâtre des exploits du Stade lavallois dont je suis un grand supporter.

Où rencontrer

Aurélien
D'autres

Gens d'ici

Suivre notre actualité