Secteur du tourisme Les mesures pour accompagner les entreprises

Afin de soutenir l’activité économique, l’état et les collectivités ont mis en place différentes mesures de soutien à destination des entreprises.
Parmi les mesures de ce Plan de soutien au tourisme ,18 milliards d’euros sont mobilisés par le gouvernement pour soutenir les entreprises et salariés des secteurs hôtellerie-cafés-restauration, et plus généralement du tourisme et de l’événementiel culturel et sportif.
Vous trouverez ci-dessous des liens qui vous permettront de prendre connaissance en détails des différents dispositifs.

  • Covid-19 : Quelles aides pour les entreprises dans les prochains mois ?

    Alors que les premières étapes du déconfinement viennent de débuter et que les commerces rouvrent partiellement, quelles seront les évolutions des principales mesures d’aides destinées aux entreprises dans les prochains mois ?

    Covid 19: Toutes les aides à la 2020

    Fonds de solidarité, aides aux coûts fixes, etc. Ces aides mises en place en 2020 sont vitales pour de nombreuses entreprises qui ont dû fermer pendant les différents confinements. Alors que le déconfinement est lancé, ces aides vont évoluer pendant les prochains mois.

    Le fonds de solidarité 
    Au mois de mai les règles du fonds de solidarité ne changent pas
    Les règles d’indemnisation du fonds de solidarité seront ainsi les mêmes qu’en mars et avril. Seront concernées :

    Les entreprises administrativement fermées tout au long du mois de mai : pour celles-ci, une indemnisation des pertes de chiffre d’affaires (CA) jusqu’à 10 000 euros ou 20 % du CA jusqu’à 200 000 euros sera mise en place.
    Les entreprises ouvrant seulement à partir du 19 mai : le régime « semi-fermé » introduit au mois de mars sera maintenu avec une indemnisation de 1 500 euros entre 20 % et 50 % de pertes de CA et une indemnisation de 10 000 euros ou 20 % du CA jusqu’à 200 000 euros à partir de 50 % de pertes de CA.
    Les entreprises du secteur S1 et S1bis qui n’étaient pas fermées :L’aide sera versée dès 50 % de perte de CA jusqu’à 10 000 euros.o    En cas de perte de CA de 50 à 70 %, l’aide correspondra à 15 % du CA.
    L’indemnisation pourra aller jusqu’à 20% du CA, dans la limite de 200 000 euros.
    Pour les autres entreprises perdant 50 % de chiffre d’affaires, une compensation sera appliquée jusque dans la limite de 1 500 euros.
    En juin, juillet et août, le fonds de solidarité sera adapté
    L’objectif sera d’accompagner les entreprises pendant les étapes de réouverture, alors que les contraintes sanitaires (jauge, protocole ou couvre-feu) ne seront pas totalement levées. Seront cette fois concernées :

    Les entreprises qui demeurent fermées administrativement : l’aide sera fixée à 20 % du chiffre d’affaires dans la limite de 200 000 euros pour chaque mois de fermeture.
    Les entreprises des secteurs du tourisme, hôtels, cafés et restaurants, événementiel, culture et sport (S1/S1bis) ayant touché le fonds de solidarité en mai : le fonds de solidarité indemnisera partiellement les pertes de chiffre d’affaires, à raison de :40 % des pertes de CA en juin (dans la limite de 20 % du CA ou de 200 000 euros).
    30 % des pertes de CA en juillet.
    20 % des pertes de CA en août. Il sera accessible dès 10 % de pertes de CA. Il ne sera donc plus nécessaire de perdre 50 % de CA pour y accéder.
    Prise en charge des coûts fixes des entreprises
    Le dispositif de prise en charge des coûts fixes sera maintenu du mois de mai au mois d’août pour les entreprises actuellement éligibles. Sont concernées les entreprises des secteurs S1, S1 bis dont le CA mensuel est supérieur à 1 million d’euros par mois ou des secteurs suivants : salles de sport indoor, thermes, parcs zoologiques et parcs à thème ; commerces de galeries commerçantes fermées ou de stations de montagne, hôtels, cafés, restaurants de montagne. Le dispositif est étendu aux discothèques, sans condition de chiffre d’affaires, afin de répondre à la situation de reprise plus tardive du secteur.

    Ce dispositif permet l’indemnisation de 90 % des charges fixes non couvertes par des recettes pour les entreprises de moins de 50 salariés et de 70 % pour les entreprises de plus de 50 salariés.

    L’aide au stock
    Une aide aux stocks forfaitaire sera versée à partir du 25 mai à environ 35 000 commerces des secteurs suivants : habillement, chaussure, maroquinerie, articles de sport, à raison de 80% de l’aide touchée au titre du fonds de solidarité du mois de novembre.

    L’aide à la reprise
    Le dispositif de charges fixes sera ouvert aux entreprises créées en 2020 sur la base de la reprise intégrale d’un fonds de commerce correspondant à la même activité, et qui n’auraient pas pu ouvrir du fait d’une fermeture administrative. Seront éligibles les entreprises créées jusqu’à fin décembre 2020.

    L’aide visera une compensation à hauteur de 70 % des charges fixes (ou 90 % pour les petites entreprises) dans la limite de 1,8 million d’euros par groupe.

    Les aides au paiement des cotisations et contributions sociales
    Afin de soutenir l’emploi et permettre le retour au travail de salariés aujourd’hui en activité partielle, une aide au paiement des cotisations et contributions sociales sera maintenue jusqu’au mois d’août. Celle-ci concernera les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs les plus affectés par la crise.

    Pour le mois de mai, les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs S1 et S1 bis perdant au moins 50 % de leur chiffre d’affaires, ou les autres entreprises fermées administrativement et de moins de 50 salariés, continueront de bénéficier d’une exonération totale des cotisations et contributions de charges patronales et d’une aide au paiement de 20 % du montant des rémunérations brutes des salariés.

    Pour les mois de juin, juillet et août toutes les entreprises des secteurs S1 et S1 bis de moins de 250 salariés pourront bénéficier d’une aide au paiement des cotisations et contributions sociales. Celle-ci sera fixée à hauteur de 15 % du montant des rémunérations brutes des salariés de leur masse salariale brute. Le critère de seuil minimum de perte de chiffre d’affaires sera supprimé.

    Le dispositif d’activité partielle
    Durant les prochains mois le dispositif de chômage partiel sera maintenu. Dans le détail, les salariés dont la rémunération est proche du SMIC, et ce quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise, bénéficieront d’un maintien intégral de leur salaire.

    Sur l’ensemble de cette période pour les établissements administrativement fermés et pour ceux issus des secteurs S1 et S1bis dont le chiffre d’affaires subit une baisse très importante (80%) liée aux contraintes sanitaires, les règles de prise en charge sont maintenues à l’identique. Le salarié bénéficie d’une indemnité de 84 % de son salaire net (et de 100 % au niveau du SMIC) et le reste à charge est nul pour l’employeur. A partir du mois de septembre, l’indemnité sera abaissée à 72 %. Le reste à charge pour l’employeur passera à 25 % en août puis 40 % en septembre.

    Pour les entreprises du droit commun, hors secteurs S1 et S1bis, l’indemnité salarié restera à 84 % en mai et juin, puis descendra à 72 % de juillet à septembre. Le reste à charge pour l’employeur sera de 15 % en mai, 25 % en juin, puis de 40 % de juillet à septembre.

    Le prêt garanti par l’État (PGE)
    Ce dispositif sera prolongé, dans les mêmes conditions, jusqu’au 31 décembre 2021. Il restera ouvert aux entreprises qui ont déjà bénéficié d’une première tranche de PGE ou aux entreprises qui n’ont pas encore fait de demande de crédit.

    L’aide suite à la reprise de fonds de commerce
    Une nouvelle aide a vu le jour le 21 mai. Celle-ci est destinée aux entreprises qui ont acquis, entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2020, au moins un fonds de commerce dont l’activité a été interdite d’accueil du public sans interruption entre novembre 2020 et mai 2021 et qui n’ont fait aucun chiffre d’affaires en 2020.

  • Déconfinement les dates clés

    Trois grandes dates clés
    19 mai, 9 juin et 30 juin. Ce sont les trois grandes dates du déconfinement. Découvrez comment ces trois étapes se déclinent dans les différents secteurs de l’économie : commerces, restaurants, hôtels, salles de sport, concerts, etc.

    Les protocoles par secteurs
    Afin de concilier l’activité économique des différents secteurs autorisés à rouvrir ou accueillir du public et la protection sanitaire de la population, des protocoles ont été mis en place et sont applicables dès le 19 mai 2021.
    Consultez ces différents protocoles sanitaires, secteur par secteur, sur la page dédiée.

    Les aides destinées aux entreprises évoluent dès le mois de mai
    La fin du confinement signifie la reprise de l’activité pour de nombreuses entreprises fermées administrativement. Pourtant, les aides destinées aux entreprises ne s’arrêtent pas en mai et vont évoluer dans les mois prochains. Fonds de solidarité, chômage partiel, aide aux stocks saisonniers, prêt garanti par l’État, aides au paiement des cotisations et contributions sociales :
    retrouvez toutes ces évolutions dans la synthèse.

  • Aide exceptionnelle pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans

    L’aide exceptionnelle pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans

    Cette nouvelle aide a pour objectif de faciliter l’embauche des jeunes tout en stimulant l’activité des entreprises bénéficiaires.

    Quel est le montant de l’aide ?

    Le montant de l’aide est de 4000 € maximum sur 1 an pour un jeune salarié à temps plein. Ce montant est proratisé en fonction de la quotité de temps de travail du salarié et de la durée effective du contrat de travail.

    Pour quelles entreprises ?

    Pour toutes les entreprises, quels que soient leur secteur d’activité et leur taille.

    Sous quelles conditions ?

    Pour bénéficier de cette aide, vous devez remplir les conditions cumulatives suivantes :

    • recruter un jeune de moins de 26 ans entre le 1er août 2020 et le 31 mai 2021 (les renouvellements de contrat débutés avant cette période ne sont pas éligibles)
    • conclure un contrat en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD pour une période d’au moins 3 mois
    • ne pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste depuis le 1er janvier 2020
    • la rémunération de votre salarié doit être inférieure ou égale à 1,6 SMIC.

    Comment bénéficier de cette aide ?

    Dans un délai de 4 mois à compter de l’embauche de votre salarié, vous devez envoyer votre demande à l’Agence de services et de paiement (ASP).

    L’aide vous sera versée par l’ASP, sur un rythme trimestriel, pendant une durée maximale d’1 an.

    Cette aide est-elle cumulable avec une autre aide de l’État ?

    Non. Il n’est pas possible de cumuler cette nouvelle aide avec une autre aide de l’État liée à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi (parcours emploi compétences, contrat initiative emploi, aide au poste, aide à l’alternance, emploi franc, etc.) au titre du salarié concerné.

    Si vous placez votre salarié en activité partielle ou en activité partielle de longue durée, vous ne pourrez pas non plus toucher l’aide pour les périodes concernées.

    L’aide exceptionnelle pour l’embauche en contrat d’apprentissage

    Il s’agit d’une aide pour accompagner financièrement les employeurs qui recrutent en contrats d’apprentissage.

    Cette aide est versée pour la 1ere année d’exécution du contrat et n’est pas cumulable avec l’aide à l’embauche d’un jeune.

    Quel est le montant de l’aide ?

    Le montant de l’aide varie en fonction de l’âge de l’apprenti :

    • 5000 € pour un apprenti de moins de 18 ans
    • 8 000 € pour un apprenti majeur.

    Pour quelles entreprises ?

    Toutes les entreprises de moins de 250 salariés peuvent bénéficier de cette aide, sans condition.

    Les entreprises de 250 salariés ou plus peuvent bénéficier de l’aide si elles respectent l’une des 2 conditions suivantes :

    • Atteindre au moins 5 % de contrats favorisant l’insertion professionnelle :
      • au 31 décembre 2021 pour les contrats d’apprentissage conclus entre le 1er juillet 2020 et le 31 mars 2020
      • au 31 décembre 2022 pour les contrats d’apprentissage conclus entre le 1er avril et le 31 décembre 2021.
    • Atteindre au moins 3 % d’alternants (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) et avoir connu une progression de 10 % d’alternants :
      • au 31 décembre 2021 pour les contrats d’apprentissage conclus entre le 1er juillet 2020 et le 31 mars 2020
      • au 31 décembre 2022 pour les contrats d’apprentissage conclus entre le 1er avril et le 31 décembre 2021.

    Sous quelles conditions ?

    L’aide s’applique aux contrats d’apprentissage conclus entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021 pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle.

    Comment bénéficier de cette aide ?

    L’aide est versée mensuellement, dès le premier mois et dès la réception de la déclaration sociale nominative (DSN) et contrôle de celle-ci par l’Agence de services et de paiement (ASP).

    Comment s’articule cette nouvelle aide pour l’apprentissage et l’aide unique à l’embauche d’apprentis ?

    La nouvelle aide aux employeurs d’apprentis se substitue à l’aide unique pour la première année d’exécution du contrat.

    À l’issue la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles pourront à nouveau bénéficier de l’aide unique jusqu’à la fin du contrat.

    L’aide exceptionnelle pour l’embauche en contrat de professionnalisation

    Cette aide accompagne les entreprises qui embauchent un salarié en contrat de professionnalisation entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021 pour la préparation par un jeune de moins de 30 ans d’un diplôme jusqu’au niveau master. Elle est versée pour les 12 premiers mois d’exécution du contrat.

    Le montant de cette aide et ses modalités de versement sont les mêmes que ceux de l’aide exceptionnelle pour l’embauche en contrat d’apprentissage.

    Les contrats de professionnalisation expérimentaux prévus par le VI de l’article 28 de la loi du 5 septembre 2018 sont également éligibles à l’aide.

    En savoir plus sur les aides à l’embauche

  • Pays de la loire: Dispositif d'aide tourisme 2021

    LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE ET SES PARTENAIRES participent à la relance du secteur touristique particulièrement impacté par la crise sanitaire.
    Douze dispositifs sont actionnés pour répondre aux besoins des entreprises touristiques.

    Connaitre les 12 dispositifs d’aide aux entreprises touristiques

  • Fonds de solidarité: les nouveaux critères pour les entreprises, indépendants, entrepreneurs

    Depuis le début de la crise sanitaire du Coronavirus COVID-19, l’État et les Régions ont mis en place un fonds de solidarité pour prévenir la cessation d’activité des petites entreprises, micro-entrepreneurs, indépendants et professions libérales, particulièrement touchés par les conséquences économiques du Covid-19.

  • 2021: Nouvelles mesures d’urgence pour les secteurs à l’arrêt: Discothèques, événementiel, hôtellerie, salles de sports, traiteurs et voyagistes

    Discothèques, événementiel, hôtellerie, salles de sports, traiteurs et voyagistes : l’État apporte un soutien renforcé à ces secteurs en sous-activité prolongée. Si vous êtes concerné, vous pouvez bénéficier d’un dispositif d’aides et d’accompagnement spécifique.

    Voire les mesures applicables

  • Pays de la Loire - Toutes les mesures régionales à destination des entreprises
  • Laval Agglo: Fonds d'urgence TPE

    Ce fonds porte sur l’attribution et le versement, par Laval Agglomération, d’une subvention forfaitaire permettant à l’entreprise bénéficiaire d’honorer ses créances, de reconstituer ses stocks,…

    Son montant forfaitaire est fonction de l’effectif de l’entreprise et de son secteur d’activité :

    Ce fonds d’urgence TPE (V2) est à la fois simple, rapide et cumulable :

      SIMPLE

    car son accès se fait directement sur une plateforme digitale à l’adresse suivante :

    www.clickandsupport.laval.fr

      RAPIDEcar seulement 15 jours s’écouleront entre le dépôt d’un dossier complet et le versement de l’aide.

     

    CUMULABLE

    vous pouvez en bénéficier même si vous avez déjà touché la subvention au titre de la première version de ce fonds.

    Pour tout savoir :

    Quels sont les critères d’éligibilité des entreprises ?

    Pour être éligible, l’entreprise doit répondre à l’ensemble des critères suivants :
    • Localisation de l’entreprise sur Laval Agglomération.
    • Forme juridique : entreprise immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire des Métiers.
    • Effectif jusqu’à 20 salariés (ETP au 31 décembre 2019).
    • Activité :
    > Les activités relevant d’une fermeture administrative décidée par l’État. Dans ce cadre, la restauration est éligible à l’exception de la restauration de type rapide (code APE 5610C).
    > Le secteur de l’hôtellerie à l’exception des gîtes, location de courte durée et hébergement de loisir.
    • Indépendance : l’entreprise bénéficiaire est sans lien capitalistique direct avec une ou plusieurs société(s), sauf si l’effectif total cumulé des différentes structures concernées ne dépasse pas 20 salariés.
    NB : sont inéligibles les entreprises en difficulté faisant l’objet d’une procédure collective (RJ, LJ, sauvegarde,…) datant d’avant le 31/12/2019.

    Comment déposer un dossier de demande ? Où se renseigner ?

    Pour déposer un dossier de demande, vous devrez accéder, à compter du 1er décembre 2020, à la plateforme digitale LAVAL Click & Support. Sur cette plateforme, il vous appartient :
    •De constituer votre espace personnel et de renseigner le formulaire.
    •De déposer les pièces indispensables à la constitution de votre dossier : un extrait Kbis de moins d’un an, le RIB de l’entreprise (correspondant au numéro SIREN), une attestation sur l’honneur (modèle d’attestation téléchargeable sur la plateforme Laval Click & Support) et une charte éthique d’engagement (modèle téléchargeable sur la plateforme Laval Click & Support).
    Pour tout renseignement, contactez Laval Économie au 02 43 49 86 00 : un(e) chargé(e) de mission examinera avec vous l’éligibilité de votre entreprise et vous accompagnera dans le dépôt de votre demande.

    Quand et comment l’aide sera-t-elle versée ?

    Après validation de votre demande, le versement de l’aide interviendra en totalité par virement sur le compte de l’entreprise (RIB transmis) dans les 15 jours qui suivront le dépôt du dossier complet sur la plateforme Laval Click & Support.Logos collectivités

     

  • Allocution du 25/11: élargissement et renforcement des mesures de soutien aux entreprises

    À la suite de l’allocution du président de la République, le 24 novembre, les mesures de soutien aux entreprises restant fermées administrativement sont élargies et renforcées: 

    • Fonds de solidarité: le plafond passe à 10000€
    • Activité partielle: Mise en place d’une prise en charge à 100%
    • Charges et cotisations: exonérations de charges sociales et aide au paiement des cotisations sont maintenues
    • Prêt garantie par l’état: prolongé jusqu’au 30 juin 2021

    Tout savoir sur les nouvelles mesures

  • Banque des territoires: Les dispositifs de relance pour le secteur du tourisme

    Parce que le tourisme est un puissant moteur pour la notoriété, la compétitivité et l’attractivité des territoires, la Banque des Territoires mobilise l’ensemble de ses outils pour permettre à l’ensemble des acteurs du tourisme, premier secteur de l’économie française, de rebondir et de se reconstruire sur le long terme.

    L’offre pour les entreprises du tourisme

  • Commerçants, artisans, restaurateurs : retrouvez toutes les solutions pour développer votre activité en ligne

    Le Gouvernement soutient votre démarche de numérisation en mettant en place le site clique-mon-commerce.gouv.fr.

    Ce site recense plus de 40 offres accessibles gratuitement, pour vous permettre de maintenir et poursuivre votre activité en ligne : créer un site web, trouver une solution de logistique ou de paiement à distance, rejoindre une place de marché…

    Accéder à Clique Mon Commerce

  • 500€ pour accompagner la numérisation des commerçants

    Le Gouvernement met en place des mesures concrètes pour soutenir la numérisation des petites entreprises. Dans le contexte des restrictions sanitaires, l’objectif est de permettre à tous les commerçants, artisans, restaurateurs de développer une activité en ligne, afin de maintenir, voire développer leur activité.

    Accompagner les petites entreprises dans leur démarche de numérisation

    Des solutions numériques gratuites pour permettre le développement d’une activité en ligne pendant le confinement :

    Ces offres sont recensées et détaillées sur le site internet dédié clique-mon-commerce.gouv.fr

    Accompagner les petites entreprises dans la mise en place des solutions de numérisation

    • 60 000 entreprises seront contactées par téléphone par les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) d’ici décembre 2020;
    • un guide pratique est publié et relayé par les organisations professionnelles et les réseaux d’accompagnement.
    • l’initiative France Num assure une information en continu sur les initiatives numériques à destination des entreprises.

    Soutenir financièrement les entreprises et les collectivités dans la mise en place de solutions numériques

    Un chèque numérique de 500 €

    Un chèque numérique de 500 € sera proposé à tous les commerces fermés administrativement et aux professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, afin de financer l’acquisition de solutions numériques de vente à distance.

    Cette aide financière sera accordée sur présentation de factures à l’agence de services et de paiement, dans la limite de 500 €. Elle pourra être versée dès janvier 2021 et est prévue pour bénéficier à 120 000 entreprises fermées.

    Un soutien de 20 000 € par commune

    Un soutien immédiat de 20 000 € par commune permettra d’accompagner les collectivités locales dans la mise en place de ces solutions, pour un montant total de 60 millions d’€.

    Les collectivités intéressées sont invitées à contacter l’agence nationale de la cohésion des territoires. L’accompagnement sera réalisé par la banque des territoires. Cet accompagnement inclut un diagnostic et le développement d’une plateforme locale de e-commerce, de retrait de commandes ou de réservation à distance, choisies préférentiellement parmi les solutions identifiées sur le site clique-mon-commerce.gouv.fr.

    Plusieurs collectivités locales ont déjà mis en place avec succès ces plateformes de e-commerce.

  • Clic and Collect: des réductions pour utiliser la place de marché Ma Ville mon Shopping

    Le code de réduction MCOMMEMAYENNE est réactivé. A partir de 30 euros d’achat, votre client bénéficie de 5 euros de réduction immédiate (opération financée par le Conseil Départemental). Vous pouvez partager le visuel en pièce jointe et n’hésitez pas à liker notre page facebook : https://www.facebook.com/mavillemonshopping53

    Pour toutes les information sur Ma Ville Mon Shopping rendez-vous sur le site

    Ma ville Mon shopping

  • Le numéro d’information spécial pour les aides aux entreprises et les associations

    Depuis le lundi 2 novembre à 9 heures, un numéro spécial d’information sur les mesures d’urgence pour les entreprises en difficulté est effectif le:

    0806 000 245


    Il sera accessible du lundi au vendredi de 9 à 12 heures puis de 13 à 16 heures.

    Renseigner et informer les professionnels les plus fragiles face à la crise sanitaire

    Pour informer les professionnels, dont l’activité doit faire face à la crise du Covid-19, un nouveau numéro d’appel est mis en place : le 0806 000 245. L’ appel est non surtaxé. Il s’agit du prix d’un appel local.

    Orienter les professionnels

    Ce numéro d’appel est conçu pour renseigner et orienter les professionnels vers les aides d’urgences mises en place :

    Ce service est assuré conjointement par :

    Elles mobilisent, chacune, deux centres d’appels afin de mener à bien cette mission d’information.

    Le numéro s’inscrit en complément de la plateforme internet déjà existante :  Coronavirus COVID-19 : Les mesures de soutien aux entreprises

  • E-commerce : des offres préférentielles pour permettre aux commerçants et artisans de poursuivre une activité

    Dans un contexte de mobilisation générale pour ralentir la propagation de l’épidémie du covid-19 et limiter les déplacements, le commerce « physique » est soumis à de fortes restrictions.

    Dans ce contexte, la vente en ligne doit être favorisée.
    Voici un guide des solutions pour développer la vente en ligne:


    E-commerce : des offres préférentielles pour permettre aux commerçants et artisans
    de poursuivre une activité

  • L'activité partielle
  • Etat: Le plan d'investissement

    Plan d’investissements en Fonds propres de 1,3 milliard d’euros porté par la Caisse des dépôts et Bpifrance.

    Toutes les informations sur le plan de relance

  • Je souhaite bénéficier d'une aide: le guichet numérique dédié

    Pour soutenir les acteurs de la filière Tourisme, Bpifrance et la Banque des Territoires, en collaboration avec les Ministères de l’Économie et des Finances et de l’Action et des Comptes Publics, et les Régions de France ont développé une plateforme pour permettre à chaque entreprise d’identifier les différentes aides dont elle peut bénéficier.

    Guichet numérique aide aux entreprises

  • Etat: toutes les mesures de soutien aux entreprises

    Retrouver les différentes mesures de soutien aux entreprises:

    Coronavirus COVID-19 : Les mesures de soutien aux entreprises

  • Délais de paiement d'échéances sociales et/ou fiscales
  • Remise d'impôts directs
  • Report du paiement des loyers et factures
  • Rééchelonnement des crédits bancaires
  • Le médiateur des entreprises en cas de conflit
  • TPE, PME, Comment bénéficier du fond de solidarité
  • Comment bénéficier d'un prêt garantie par l'état?
  • Comment bénéficier du report de loyers ou de factures?

Entreprises – Pays de la Loire
la CCI à votre écoute !

coronavirus.pme@paysdelaloire.cci.fr

Toutes les informations sur les conséquences de la crise du Coronavirus pour votre entreprise : aides financières, procédures et les contacts utiles.

Se former pendant la crise

Pour vous accompagner durant cette période de confinement Mayenne Tourisme et ses partenaires de l’Académie eTourisme Solutions&co, Loire-Atlantique Développement, Anjou Tourisme et Sarthe Tourisme se sont unis pour vous proposer, gratuitement, du 15 au 29 avril, 4 wébinaires:

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de participer à ces accompagnements, nous vous proposons de les visionner en ligne:


Wébinaire: « 15 jours pour dynamiser votre relation client » avec Françoise Clermont (CoManaging)

Programme :
– Prendre du recul sur ses actions de relation client et les adapter au contexte actuel
– Améliorer certains points de sa relation client et s’inspirer de bonnes pratiques
– Structurer son fichier clients : une base de travail essentielle
– Planifier ses actions pour gagner en efficacité


Wébinaire: « 15 jours pour re-dynamiser vos réseaux sociaux » avec Dominique Dufour (CoManaging)

Programme :
– Vous aider à auditer la vitalité de vos communautés
– Identifier de nouveaux formats pour vos contenus web
– Préparer un plan d’actions communautaires sur 15 jours
– Lancer des initiatives communautaires, évaluer leur efficacité et les améliorer


Webinaire: « Les clés d’une commercialisation en ligne optimisée pour votre reprise d’activité » avec Jérôme Forget (Guest & Strategy/ CoManaging)

Programme :
– Définir ses objectifs opérationnels (taux d’occupation, chiffre d’affaires, …)
– Concevoir sa grille tarifaire post Covid-19 pour l’été et la rentrée 2020
– Établir des conditions de réservation spécifiques (annulation, assurance, …)
– Définir sa stratégie webmarketing suivant un modèle de relance « Guest & Strategy ® » pour des TPE/PME dans le secteur du tourisme
– Savoir utiliser les agences de voyages en ligne comme booster de la reprise sans tomber dans une dépendance
– Se servir des outils de la solution régionale de vente en ligne eRESA

Suivre notre actualité