FMA-gontierama-2020

GONTIERAMA

Exposition à Château-Gontier-sur-Mayenne

Dispositions spéciales / Mesures sanitaires engagées
Les œuvres en extérieur sont accessibles tout en respectant les gestes barrières habituels. Pour les œuvres exposées en intérieur, les mesures appliquées peuvent varier en fonction du lieu. Nous vous invitons à contacter l'office de tourisme au 02 43 70 42 74 / tourisme@sud-mayenne.com pour connaître les modalités de visite de chacun de ces lieux.
  • Le Carré et le Pays de Château-Gontier poursuivent leur partenariat pour cette 2ème édition d’un parcours d’oeuvres au sein d’espaces culturels et patrimoniaux.

    Avec 9 artistes invités et 8 lieux investis, Gontierama 2020 permet de porter un autre regard sur la ville et de découvrir l’art contemporain au détour des ruelles, des places et des rives. Peinture, dessin, sculpture, céramique et photographie sont au rendez-vous de fin juin (date précisée ultérieurement) au 30 août 2020 pour une déambulation culturelle et touristique accessible à tous.

    LILIAN BOURGEAT « Pupitre », 2013
    La cour du Tour donnant accès au Conservatoire, le « Pupitre » de Lilian Bourgeat y a trouvé immédiatement sa place malgré ses 6 mètres de haut. Artiste du XXL, Lilian Bourgeat nous ouvre, de façon ludique, de nouvelles perspectives sur les objets du quotidien et perturbe ainsi notre rapport au réel.
    Pôle culturel Les Ursulines (sous réserve des modalités du déconfinement)

    PASCAL RIVET « Fox », 2003
    Collection Fonds Régional d’Art Contemporain Bretagne
    Même si elles semblent attendre leurs livreurs, ces mobylettes Fox de Domino’s Pizza sont bel et bien factices. L’artiste s’intéresse tout particulièrement au monde du travail et au rapport entre l’art et l’artisanat. Avec ses sculptures, il imite la réalité avec savoir-faire, dans la temporalité du « fait à la main », bien loin des contraintes imposées au livreur de pizza.
    Pôle culturel Les Ursulines, salle gothique (sous réserve des modalités du déconfinement)

    STÉPHANIE CHERPIN avec JEANNE MOYNOT et MARIE PINCOUR « Elévée en bouclier»
    Stéphanie Cherpin pratique la sculpture à partir de matériaux ordinaires, d’objets de fabrication industrielle dans un cycle de déconstruction / reconstruction. Pour Gontierama, elle met en résonance son travail avec les tableaux de son arrière arrière grand-mère, Marie Pincour, qui ne peignait que des bouquets de fleurs.
    Jeanne Moynot intervient dans ce dialogue avec une oeuvre sonore qui questionne le passage du temps. Elle réalise également une grande installation à quatre mains avec Stéphanie Cherpin.
    Chapelle du Genêteil (sous réserve des modalités du déconfinement)

    LILIAN BOURGEAT « La Terre est plate », 2019
    Avec ce niveau à bulle qui mesure 10 mètres de long, on pourrait croire que Lilian Bourgeat tente de vérifier la théorie du platisme. En fait, cet objet surdimensionné vient surtout questionner l’échelle de la ville et de sa construction. Serions-nous devenus des géants ? Outil de mesure ou de démesure ?
    Jardin des senteurs (Oeuvre installée), rue d’Alsace Lorraine. Accès libre

    JACQUES JULIEN « Les Géants », 2015
    Assises, agenouillées ou allongées, ces grandes figures tubulaires rappellent, de manière très épurée, les différentes étapes de l’équilibre de l’homme, et plus particulièrement le développement et les progrès de l’enfant dans l’apprentissage de sa stabilité.
    Jardin des senteurs (Installation début juin), rue d’Alsace Lorraine. Accès libre

    MICHEL GOUÉRY
    Qu’elles soient installées au sol, sur socle ou accrochées aux murs, les céramiques de Michel Gouéry invitent à un voyage temporel et surréaliste. Visages prisonniers de la matière, formes humanoïdes exubérantes, véhicules rétro-futuristes, ses sculptures se nourrissent d’inspirations multiples et témoignent d’une maîtrise totale de cette technique si délicate.
    Musée d’Art et d’Histoire (sous réserve des modalités du déconfinement), 2 rue Jean Bourré. Entrée libre

    DIDIER TRENET « Sous la purée le dessin », 2015
    Dans le cadre d’une commande (1% artistique) d’un collège de Saint-Philbert de Grandlieu (44), Didier Trenet a proposé un ensemble d’assiettes et de plateaux pour le restaurant scolaire, ornés de dessins inspirés par le lac de Saint-Philbert de Grandlieu et les récits culinaires du monde entier. Il nous convie à une aventure des sens et nous invite à percevoir les géographies qui se reflètent dans les mets, les souvenirs et les contes.
    L’artiste présente parallèlement des dessins jouant sur l’illusion qui interpellent notre regard et notre perception.
    Musée d’Art et d’Histoire (sous réserve des modalités du déconfinement), 2 rue Jean Bourré. Entrée libre

    DIDIER TRENET « Vanille Chocolat », 2011
    Cette sculpture représente une main dont l’index et le majeur forment un V comme la vie. Brandi aussi bien par des jeunes de banlieue que par des manifestants du monde entier, ou encore par un candidat victorieux un soir d’élection, ce geste spontané, affirmatif et paradoxalement impersonnel vient mettre en mouvement l’idée même de monument.
    Place de la République (installation début juin). Accès libre

    GUILLAUME JANOT
    « In Vitro », 2020
    Après une saison en résidence sur le territoire, Guillaume Janot utilise la façade de la médiathèque comme espace d’exposition. L’architecture du bâtiment provoque le morcellement de l’image et nous plonge dans un effet kaléidoscopique.
    Façade de la Médiathèque (oeuvre installée). 32 avenue Carnot. Accès libre

    JACQUES JULIEN « Silly walk », 2020
    L’artiste présente cinq sculptures mi-abstraites mi-figuratives, composées de lignes, mimant une sorte de course burlesque à l’intérieur de la médiathèque. Tous ces « personnages bâtons » sont réalisés à partir d’un panneau de bois de même dimension et sont composés du même nombre de morceaux, plus ou moins enchevêtrés.
    Médiathèque (sous réserve des modalités du déconfinement) 32 avenue Carnot. Entrée libre

    MICHEL GOUÉRY « Cryptologie 2020 »
    L’artiste a réalisé 4 sculptures cylindriques en terre cuite émaillée qui s’intègrent à l’architecture du lieu comme si elles essayaient d’en faire partie. Liés aux piliers de la crypte, ces gardiens
    veillent sur les différentes strates et les secrets de l’église Saint-Jean-Baptiste.
    Crypte Église Saint-Jean-Baptiste (sous réserve des modalités du déconfinement). Place St-Jean. Entrée libre
Horaires
Horaires
  • Du 16 mai 2020 au 30 août 2020